Critique du tome 1 des Tuesdan de Sévignac par Charles-Henri Dahlem

1 Les secrets de la Malouinière C3.indd

En deux mots:
Premier tome d’une formidable saga bretonne, riche en rebondissements, qui nous permet d’apprendre beaucoup de manière fort distrayante. Derrière les secrets de la famille Tuesdan de Sévignac, près de deux siècles vont défiler.

Ma note:
★★★★ (j’ai adoré)

Ma chronique:

La saga de la Côte d’Émeraude

Les Tuesdan de Sévignac ont de nombreux secrets de famille. Une enquête, menée par un antiquaire passionné, va nous les révéler. Un vrai bonheur de lecture.

Ceux qui suivent régulièrement mes chroniques savent que j’aime tout à la fois découvrir de nouvelles plumes – d’où mon soutien aux «68 premières fois» – et mon plonger dans les romans dits de terroir. Car si ces derniers ne bénéficient trop souvent que d’une couverture médiatique locale, leur intérêt dépasse largement le cadre de la région où ils sont ancrés. Jean-Yves Lesné en apporte à nouveau une preuve éclatante avec Les Tuesdan de Sévignac. Une famille qui n’a rien à envier aux Thibault, aux Boussardel, aux Jalna, aux Gens de Mogador ou même aux Rougon-Maquart.

Lire la suite sur le blog de Charles-Henri Dahlem : https://collectiondelivres.wordpress.com/2018/01/12/les-tuesdan-de-sevignac/

Critiques des tomes 2 et 3 à venir…

Critique après rencontre-débat à la bibliothèque municipale de Saint-Malo le 19/12/2013

Nous avons pénétré dans une malouinière, fictive, certes, mais plus vraie que nature, et en flânant dans cette demeure, nous avons croisé les Tuesdan de Sévignac. Ils étaient tous là, les aïeux et leurs descendants, et sur les traces de cet antiquaire bien curieux, Loïc Kermeur, nous avons exploré les arcanes d’une famille, si lisse et si sulfureuse. Invité par Bérengère Tuesdan de Sévignac, Loïc Kermeur s’attache aux moindres détails du mobilier, de la charpente, des livres … Tout est parfait, sauf peut-être …

Lire la suite sur le blog L’encre malouine par Charlotte Cabot.

Critique de lecteur

Les secrets de la malouinière des Tuesdan de Sévignac

L’objectif de l’auteur est atteint: tenir le lecteur en haleine. Deux histoires parallèles sous deux époques différentes de la même famille trouvent finalement des points de concours grâce à la science moderne, belle performance d’un narrateur qui trouve un véritable second souffle dans le dernier tiers d’un bon roman historique dévoilant non seulement les secrets de la malouinière et de ses propriétaires successifs mais aussi des anecdotes de l’histoire des Bretons. Un antiquaire et sa fille d’un côté, une famille de vieille souche et leur fils de l’autre… les ingrédients de bien belles lignes.
Avec regret de devoir le quitter sur des dernières pages non fermées ( autres meubles= autres secrets) il est vrai même si l’antiquaire-détective quitte l’action …
A lire dans d’autres aventures.

Cliquez ici pour lire cette critique sur le site Amazon.fr

La Malouinière des Tuesdan de Sévignac : article « Place publique » juillet-août 2013

Article_Place-publique_juillet-aout2013